Billetterie Centre Culturel Coréen : Réservez votre billet

Conférence « Les plongeuses de l’île de Jeju »

Conférence « Les plongeuses de l’île de Jeju »

  • Ven. 17 mai à 18 h 30
  • Centre Culturel Coréen - Paris

Par Ok-kyung PAK,
Anthropologue, auteure du livre « Les plongeuses Jamnyo de Jeju en Corée »
paru aux éditions Ides et Calendes / Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller


L’île de Jeju est située à l’extrême pointe sud-ouest de la péninsule coréenne. Elle abonde en mythes, légendes et épopées chamaniques. On y recense 18 000 divinités et 346 sanctuaires, dont 68% sont consacrés à des déesses. Sur cette île battue par les vents, où la vie est particulièrement dure, les femmes ont toujours joué un rôle important.


La représentation symbolique de ces femmes de Jeju est la « femme de la mer », la plongeuse (jamnyo ou haenyo). Ces plongeuses prennent de grands risques tous les jours. Elles se retrouvent au petit matin au bord du rivage pour entrer ensemble dans la mer, lestées de ceintures de plomb. Elles répètent ce rituel une quinzaine de jours par mois, plongeant en apnée au péril de leur vie et restant dans l’eau entre 4 et 7 heures d’affilée à la recherche de produits de la mer (haliotis, conques, etc.) pour subvenir aux besoins de leurs familles.


Cette conférence de l’anthropologue Ok-kyung PAK, centrée sur le livre qu’elle a consacré aux plongeuses de Jeju, permettra au public français de mieux appréhender, à travers l’étude d’un système de parenté fondé sur l’échange, de la vie communautaire et des valeurs sociales et économiques des jamnyo, une société « centrée sur les femmes ». Une société où les pratiques chamaniques des plongeuses en l’honneur de la déesse de la mer qui leur offre sa protection coexistent avec l’influence du néo-confucianisme venu du continent.
Par ailleurs, cette conférence permettra aussi, malheureusement, de prendre la mesure du déclin d’une activité traditionnelle, déclin causé par le développement industriel et la pollution des océans.


Née en Corée, Ok-Kyung Pak est titulaire d’un doctorat en anthropologie sociale de l’université de Laval au Québec. Après avoir consulté la littérature sur Jeju pendant près de cinq ans, elle y a effectué un travail de terrain durant plusieurs mois. En 2010, elle a également enseigné à l’Université Nationale de Jeju où elle a conduit jusqu’en 2016 une étude sur les femmes plongeuses jamnyo.


ⓒKoh Sung-Mi


« Mes amis français » Récital de clarinette de Kim Jinkyun

« Mes amis français » Récital de clarinette de Kim Jinkyun

  • Mer. 22 mai à 18 h 50
  • Centre Culturel Coréen - Paris

Dans le cadre de la Série Jeunes Talents


Kim Jinkyun a commencé la clarinette à l’âge de douze ans. Il a fait ses études à la Yewon Art School sous la direction de Jerry Chae. A quinze ans, il vient poursuivre ses études en France au CRR de Paris dans le Cycle Spécialisé, avec les professeurs Florent Héau et Alexandre Chabod.


Il a remporté plusieurs prix et obtenu, entre autres, un premier prix au concours d’Amiens en 2016, ainsi que le deuxième prix au Concours International d’Osaka. Il a déjà à son actif plusieurs concerts en Corée : concert pour les lauréats du Concours de musique du Quotidien Kukmin et de l’Université de Hansei (2012), concert de musique de chambre et concert avec l’orchestre de Yewon à la Yewon Art School (respectivement en 2014 et 2015), récital en 2016 suite à l’audition l’année précédente dans le cadre du Kumho Prodigy Concert…


Kim Jinkyun est actuellement membre du « Wind Orchestre » et poursuit ses études et son Cycle de perfectionnement au CRR de Paris. Depuis qu’il a commencé la clarinette, le jeune instrumentiste nourrit une passion pour les musiciens français dont il a souvent interprété les pièces et qui l’accompagnent depuis son arrivée en France. D’où ce titre en forme d’hommage donné à son récital mêlant pièces emblématiques du romantisme et d’autres composées par des artistes plus modernes.


Programme : œuvres de Charles-Camille Saint-Saëns, Claude Debussy, Francis Poulenc, Ernest Chausson, Louis Cahuzac